Sainte Reine, son histoire

Née à la fin du IIIe siècle après JC, Reine est l'enfant unique de Clément, arrière-petit-fils d'un général romain, devenu l'époux de la soeur d'un illustre général gaulois, commandant tout puissant du pays d'Alésia. 

Reine, dont la mère est décédée à sa naissance, est élevée par une nourrice, vouée à la nouvelle foi : la foi chrétienne. Elle va lui enseigner le courage des martyrs, le refus des richesses et l'amour du sacrifice. Quand elle atteignit ses 15 ans, son père voulut la convier aux plaisirs de son rang afin de lui présenter des prétendants.

 

Elle lui opposa un «je suis chrétienne » ce qui généra colères et réclusion dans une ferme parmi les valets, les paysans, où elle surveillera ses moutons près des "trois Ormeaux" en chantant.


 

C'est à cet endroit qu'Olibrius, gouverneur romain, venu sur ordre de l'empereur, anéantir toute véléité de christianisation,  va la découvrir et tomber sous son charme. Avec autorité, il va lui demander sa main. Reine refusera. Olibrius la fera emprisonner dans un cachot à Grignon. Il réitèrera sa demande avec moultes promesses. Mais Reine demeurera inébranlable devant un père impuissant et torturé de remords. Elle subira tout l'arsenal de tortures (l'eau, le fer, le feu).

 

Elle aura la tête tranchée au dehors de la ville, à Alise-Sainte-Reine au lieu même où selon la légende, jaillira une fontaine. Sa mort donnera naissance à un véritable culte et un pélerinage.

Mystère de Sainte Reine,

l'unique mystère depuis 866

  • Black Instagram Icon

Mystere de

sainte Reine